Interview des créateurs de dunideal.fr

  • Bonjour Adeline et Jérôme, pouvez-vous vous présenter aux lecteurs ?

Adeline : Bonjour !!! J’ai 38 ans et je suis maman de deux enfants.

Jérôme : Bonjour également ! Moi j’ai 34 ans et papa de deux enfants. Nous sommes donc une jolie famille recomposée, et en couple depuis bientôt 5 ans. Nous avons tous les deux travaillé à des postes de cadres chez Lidl pendant presque 10 ans et nous avons décidé fin 2021 de tout quitter pour nous consacrer à Dunideal.

Adeline : C’est un projet de vie passionnant et nous sommes ravis de pouvoir ouvrir ce site !

  • Depuis quand collectionnez-vous et comment êtes-vous tombé dans le hobby ?

Adeline : On collectionne depuis toujours en fait ! J’ai démarré très jeune avec mes copines à l’école, on s’échangeait les figurines Kinder Surprise pour compléter nos séries. Je repense aux tortues, aux crocodiles, aux girafes, aux hippopotames… Qui n’en a pas eu dans sa main au moins une fois ? Quand je rentrai le soir avec mes sœurs, on ouvrait des sachets de Babies que ma mère nous avait acheté.

Jérôme : J’ai commencé comme beaucoup dans la cour de récréation avec les Pog’s, les billes, les cartes Pokémon et Dragon Ball Z. Je repense même aux Jojo’s que l’on devait envoyer le plus près possible du mur ! Sinon à la maison, j’avais beaucoup de Mighty Max. On va dire qu’on est entrés dans le hobby de la collection assez naturellement finalement.

Adeline : On s’amusait avant tout sans avoir conscience de ce côté « collection ». Puis en grandissant, je suis passée aux Barbie et Polly Pocket. Maintenant en tant qu’adulte je collectionne les objets publicitaires Coca-Cola. J’aime beaucoup leurs séries faites en collaboration avec Betty Boop et Barbie notamment.

Jérôme : Moi j’ai toujours mes Pog’s des années 90, je les conserve précieusement (rires) ! J’ai joué au basket-ball de 5 à 32 ans, j’ai eu beaucoup de magazines comme Maxi Basket ou MVP Basket. Je collectionnais les posters. Actuellement, je suis dans les cartes NBA et je collectionne celles de Giannis Antetokounmpo, un joueur que j’apprécie. De manière secondaire, j’ai également beaucoup d’objets en rapport avec Space Jam (avec Michaël Jordan) et Space Jam – A new legacy (avec LeBron James) : figurines, cartes, peluches, livres, etc…

  • Qu’est-ce que DUNIDEAL, votre site internet que vous lancez aujourd’hui ?

Adeline : C’est un site internet d’achat et vente d’objets de collection, de particulier à particulier. Il est réparti en 35 catégories différentes. Des « anciennes » (timbres, pin’s, cartes postales…), des « récentes » (Pokémon, Funko pop, gaming…), des « génériques » (jeux et jouets, musique, cinéma, télévision…) ou des licences mondialement connues (Barbie, Tintin, Astérix, Lucky Luke, Les Schtroumpfs…).

Jérôme : On a créé Dunideal dans le but de digitaliser l’univers de la collection et de pouvoir mettre en relation les collectionneurs de toute la France. On souhaite y retrouver l’ambiance bienveillante, collégiale et participative que l’on a l’habitude de ressentir sur les bourses et salons. C’est pourquoi, après avoir rempli certains critères, chaque catégorie du site aura en plus un accès communautaire. Les utilisateurs pourront discuter entre eux, partager leurs photos, demander des estimations aux autres membres, etc. Comme s’ils étaient l’un en face de l’autre !

Adeline : En tant que collectionneur on sait qu’il faut de la sécurité également. C’est pourquoi chaque utilisateur aura un portefeuille digital et aucune transaction financière n’ira à son terme tant que l’acheteur n’a pas validé la bonne conformité de l’article reçu.

Jérôme : Lorsqu’un utilisateur réalise une vente, il devra imprimer son bordereau d’envoi, l’apposer sur le colis et le déposer pour expédition. Nous travaillons avec Mondial Relay et Shop2shop pour les envois dits économiques. Mais il y a aussi la possibilité d’être livré en point relais ou à domicile dès le lendemain. Enfin, chaque utilisateur pourra assurer son envoi s’il juge nécessaire de le faire.

  • Comment vous est venu cette idée et ce projet ? Et pourquoi ce nom ?

Jérôme : J’aime dire en tant que collectionneur, que je ne suis pas toujours fan de retrouver mes annonces au milieu de chaises de jardin, de vêtements de seconde main ou de pneus de voitures. C’est le cas sur les sites existants. Nous sommes noyés au milieu de la masse. Et nous ne sommes pas mis en avant.

Adeline : L’idée du projet est arrivée en mélangeant nos connaissances du milieu de la distribution et nos passions de collectionneurs amateurs. Tout au long de nos carrières professionnelles respectives, nous avons toujours eu cette ambition de devenir créateur d’entreprise. Personnellement, voyant mes 40 ans arriver, je me suis simplement dit de le faire afin de ne pas avoir de regrets plus tard.

Jérôme : Puis nous avions vraiment à cœur de mettre en avant ce bel univers rempli de gens passionnés. C’est le projet de notre vie donc nous nous donnons chaque jour les moyens de réussir et surtout que ça plaise aux utilisateurs. Pour ce qui est du nom Dunideal c’est très simple. « Duni » est le début de mon nom de famille, « Deal » veut dire « échange » en anglais. On peut considérer l’échange d’objets de collection, mais on veut mettre en avant également l’échange oral, qui représente bien les collectionneurs. La plupart connaissent leurs sujets de prédilection sur le bout des doigts et ils adorent en parler.

Adeline : On souhaite que nos utilisateurs deviennent des Dunidealeurs et des Dunidealeuses.

Jérôme : Il y a aussi deux manières de lire le nom du site. Dunideal laisse apparaître « d’un idéal ». Ce qui est souvent ce que l’on recherche quand on collectionne : la figurine parfaite, la poupée rare ou la carte gradée 10

Adeline : Oui et Dunideal c’est également : « d’une idylle ». L’aventure amoureuse et passionnée que nous menons.

  • Pouvez-vous nous raconter les étapes/difficultés sur la création de ce genre de site/service ?

Adeline : Tout d’abord nous avons quitté nos emplois de cadres chez Lidl afin de pouvoir nous consacrer pleinement au projet. Ce n’était pas une décision facile, les risques sont énormes dans la conjoncture actuelle. Ensuite il a fallu s’entourer des bonnes personnes : un développeur web qui partage notre passion, une graphiste de qualité, des avocats spécialisés dans le domaine et un « Business Angel » qui nous accompagne financièrement dans cette aventure. C’est un travail d’équipe pour arriver à finaliser ce projet.

Jérôme : Malgré tout, nous avons pris du retard. Nous souhaitions ouvrir initialement en octobre. C’est compliqué aujourd’hui de se lancer en tant que start-up. Les banques sont méfiantes et les partenaires commerciaux exigent des garanties importantes.

Adeline : Les délais de réponse aussi se sont rallongés de manière folle ! Que ça soit les démarches administratives ou les retours de validation de contrats par exemple. Beaucoup d’entreprises font face aux arrêts maladie et nous étions souvent au milieu de tout cela simplement à devoir attendre que ça se débloque.

  • Quelles sont vos ambitions à court, moyen et long terme sur cette aventure ?

Adeline : A court terme, nous souhaitons bien évidemment réussir l’ouverture du site et le faire connaître rapidement.

Jérôme : A moyen terme, nous voulons développer le site en application mobile. Nous resterons toujours à l’écoute des utilisateurs pour ouvrir de nouvelles catégories de collection accessibles sur le site. On pense par exemple déjà aux sneakers ou aux sports US majeurs où il existe déjà de grosses communautés.

Adeline : A long terme, nous ambitionnons une extension à l’Europe, et pourquoi pas à l’international. Tout le monde sait que le milieu de la collection n’a pas de frontières.

Jérôme : Nous nous voyons bien créer le salon national du collectionneur, où toutes les communautés pourraient être représentées. Cela nécessiterait de trouver un endroit démesuré pour accueillir autant de monde mais nous voulons absolument montrer que le collectionneur de timbres est aussi important que le collectionneur de jeux-vidéos, et vice-versa.

  • Va-t-il vous rester du temps pour vos collections ?

Adeline : A travers le site, on sera soumis à la tentation en permanence en voyant les annonces de chacun. Nous allons avoir la chance d’exercer un métier qui est également notre loisir, donc nous sommes sereins sur le fait de pouvoir concilier les deux.

Jérôme : Je suis d’accord et confiant également.

  • Comment la communauté des « carteux » peut-elle vous aider pour votre lancement ?

Adeline : On espère trouver sur notre site le même entrain que lorsqu’on a présenté notre projet dans des bourses aux cartes.

Jérôme : Tout est une question de visibilité. Nous n’avons pas les mêmes moyens financiers que les géants du web, donc nous comptons sur les membres des communautés de collectionneurs pour liker et partager nos posts, s’abonner à nos réseaux sociaux, en parler entre amis ou en famille, etc.

Adeline : Mais avant tout ils doivent devenir des utilisateurs du site ! (rires)

Jérôme : Les carteux doivent se sentir mis en avant sur Dunideal, que ça soit dans le basket-ball, le football, Pokémon, Magic…

  • Allez-vous chercher des partenariats avec certaines marques de collection (Panini, Topps, Funko Pop etc…) ou en avez-vous déjà peut-être ?

Adeline : Mon rêve absolu serait qu’un jour Funko Pop créé la première Pop Dunideal à l’effigie de notre mascotte !!!

Jérôme : Nous n’avons pas de partenariats avec des marques, car nous souhaitons rester indépendants pour le moment. Néanmoins pour le lancement, nous sommes en collaboration avec un sportif professionnel qui est également collectionneur à titre personnel. Soyez à l’affût sur nos réseaux sociaux !

  • Avez-vous déjà constitué une petite équipe pour gérer tout cela car cela peut vite prendre de l’ampleur ?

Adeline : En tant qu’entrepreneurs, nous serions les premiers ravis de pouvoir embaucher et agrandir notre équipe. Pour le moment, nous travaillerons à deux et nous avons déjà répartis nos tâches.

Jérôme : Nous allons suivre attentivement les premiers retours après le lancement. Mais nous restons, avec l’aide de notre développeur web et notre associé, attentifs à tout ce qui pourrait se passer, afin de pouvoir réagir rapidement.

  • Le site sera-t-il uniquement pour le marché français ou le développement à l’international est prévu ?

Adeline : Pour des raisons financières, l’ouverture du site est prévue en France uniquement.

Jérôme : Comme indiqué précédemment, nous avons pour ambition de nous étendre à l’Europe et à l’international quand nous pourrons le faire. Nous ne voulons pas nous précipiter. Nous étudierons chaque étape consciencieusement afin de ne pas se tromper.

  • Que pouvons-nous vous souhaiter pour la suite ?

Adeline : On a le droit à 3 vœux ? En 1, nous serions ravis de retrouver tous les collectionneurs de France sur www.dunideal.fr.

Jérôme : En 2, ouvrir le plus de communautés possibles sur le site. Nous n’avons aucune limite.

Adeline : Et en 3, une Pop Dunideal ! (rires)

Merci pour cet entretien…

Adeline et Jérôme : Merci à toi ! Vive les collectionneurs et les collectionneuses ! A très vite sur Dunideal.

Entretien réalisé par Benjitto

N’hésitez pas à partager cet article et à le commenter pour donner votre avis. Vous pouvez également vous abonner aux pages Facebook et Twitter et Instagram, mais également à la chaîne YouTube de US Sports Fans Cards. Vous pouvez aussi contribuer en partageant les articles et/ou en filmant vos ouvertures de boites ou vos collections personnelles (contactez-nous pour plus d’information). US Sports Fans Cards n’existe que grâce à ses contributeurs, on compte sur vous pour faire vivre notre passion !

5 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Emilie dann
1 mois il y a

👏👏👏👏👏